Archives par étiquette : définition

Personne handicapée ou en situation de handicap ?

Vous aurez remarqué que le Phénix utilise l’expression « personne en situation de handicap ». Pourquoi ?

Une situation plutôt qu’un attribut

Le handicap ne doit pas être considéré comme un attribut de la personne ni être réduit à la déficience, mais doit être vu comme une situation qui résulte de l’interaction entre la personne et son environnement.  Pour réduire les situations de handicap, il est essentiel de réduire les barrières externes et environnementales qui empêchent la participation des personnes handicapées sur la base de l’égalité avec les autres. Le handicap est avant tout une notion relative; il n’existe donc pas de définition stricte.

Vers la situation de participation sociale

Une situation de handicap correspond à la non réalisation ou réalisation partielle des habitudes de vie, c’est-à-dire des activités courantes ou du rôle social valorisé par la personne ou son contexte socioculturel et qui assurent sa survie et son épanouissement. C’est un état qui peut être modifié grâce à la réduction des déficiences ou au développement des aptitudes (action sur les facteurs personnels) ainsi qu’à l’adaptation de l’environnement (action sur les facteurs environnementaux).  En agissant sur ces facteurs, il est ainsi possible de transformer une situation de handicap en situation de participation sociale.

Source: http://www.hiproweb.org/fileadmin/cdroms/Handicap_Developpement/www/page31.html

Définition de handicap

Selon la Loi de 2005 sur l’accessibilité pour les personnes handicapées de l’Ontario (LAPHO), le handicap se définit comme suit :

  1. tout degré d’incapacité physique, d’infirmité, de malformation ou de défigurement dû à une lésion corporelle, une anomalie congénitale ou une maladie, et, notamment, le diabète sucré, l’épilepsie, un traumatisme crânien, tout degré de paralysie, une amputation, l’incoordination motrice, la cécité ou une déficience visuelle, la surdité ou une déficience auditive, la mutité ou un trouble de la parole, ou la nécessité de recourir à un chien-guide ou à un autre animal, à un fauteuil roulant ou à un autre appareil ou dispositif correctif;
  2. une déficience intellectuelle ou un trouble du développement;
  3. une difficulté d’apprentissage ou un dysfonctionnement d’un ou de plusieurs des processus de la compréhension ou de l’utilisation de symboles ou de la langue parlée;
  4. un trouble mental; ou
  5. une lésion ou une invalidité pour laquelle des prestations ont été demandées ou reçues dans le cadre du régime d’assurance créé aux termes de la Loi de 1997 sur la sécurité professionnelle et l’assurance contre les accidents du travail. («disability»)