Archives par étiquette : obstacles à l’accessibilité

Comprendre les obstacles à l’accessibilité
Certains obstacles sont visibles, mais beaucoup ne le sont pas..Click to Tweet

Un obstacle, c’est ce qui empêche une personne de faire ce qu’elle voudrait faire. Les obstacles à l’accessibilité font en sorte qu’il est difficile, et parfois impossible, pour les personnes handicapées d’accomplir des activités que la plupart d’entre nous tiennent pour acquises, comme magasiner, travailler ou prendre les transports en commun. Lorsque nous pensons aux obstacles à l’accessibilité, les obstacles physiques nous viennent souvent à l’esprit, comme une personne en fauteuil roulant qui ne peut entrer dans un édifice public parce qu’il n’y a pas de rampe.

En réalité, les obstacles prennent de nombreuses formes.  Certains obstacles sont visibles, mais un grand nombre d’entre eux sont invisibles.  Les obstacles comportementaux sont ceux qui établissent une discrimination envers les personnes handicapées.  Par exemple :

  • penser que les personnes handicapées sont des êtres inférieurs;
  • supposer qu’une personne qui a un trouble de la parole ne peut pas vous comprendre.

Il y a obstacles à l’information ou aux communications quand une personne ne peut pas facilement la comprendre. Par exemple :

  • les caractères d’imprimerie sont trop petits pour qu’elle les lise;
  • les sites Web qui ne peuvent être consultés par les personnes qui ne peuvent pas utiliser une souris;
  • les écriteaux qui ne sont pas clairs ni faciles à comprendre.

 

Références :  Appel à l’action ! Réflexions prioritaires sur la santé mentale, la toxicomanie et la personne francophone en situation de handicap en Ontario

Les obstacles à l’accessibilité

Les obstacles ne sont pas tous physiques, comme les escaliers. Certains peuvent être plus difficiles à voir. Voici des exemples de types d’obstacles qui peuvent exister dans le cadre d’une réunion ou d’une conférence, et qui rendent difficile la pleine participation des personnes en situation de handicap.

Les obstacles comportementaux exercent une discrimination à l’endroit des personnes en situation de handicap.

Exemple :

  • La supposition qu’une personne vivant avec un trouble de la parole ne peut pas contribuer de façon valable à la réunion.

Il y a obstacle en matière d’information et de communication lorsqu’une personne ne peut pas comprendre facilement l’information.

Exemples :

  • Les caractères d’imprimerie sont trop petits.
  • Les enseignes ne sont pas claires.

Les obstacles technologiques surviennent lorsqu’une technologie ne peut pas être modifiée pour appuyer différents appareils fonctionnels.

Exemple :

  • Il n’y a pas de sous-titrage à une vidéo utilisée durant une activité.

Les obstacles systémiques sont les politiques, pratiques ou procédures qui établissent une discrimination à l’endroit des personnes en situation de handicap.

Exemple :

  • Une réunion d’une journée durant laquelle on n’accorde pas suffisamment de temps entre les séances pour que les gens en fauteuil roulant, en scooter ou accompagnés d’un animal d’assistance se déplacent facilement d’une séance à l’autre.

Les obstacles architecturaux et physiques sont des caractéristiques des immeubles ou des espaces qui engendrent des problèmes pour les personnes en situation de handicap.

Exemples :

  • Les couloirs et les embrasures de porte sont trop étroits pour les personnes qui utilisent
    un fauteuil roulant, un scooter ou un autre type d’aide à la mobilité, et il n’y a ni rampe, ni ascenseur.
  • Les emplacements de stationnement sont trop étroits pour une personne qui utilise un fauteuil roulant.

Pour plus de renseignements, communiquez avec le Phénix au 613 679-1244.

Adapté de : http://lephenix.on.ca/ON_Accessible/wp-content/uploads/2014/07/OMSSA_reunions_FR.pdf