On frappe à ma porte

Print this page

On frappe à ma porte

« 1 femme sur 3 en situation de handicap est victime de violence à domicile. »

Chez les femmes en situation de handicap, les incidents violents dont elles sont victimes sont plus susceptibles de se produire à leur domicile plutôt qu’à l’extérieur, ce qui représente un ordre de grandeur de 31% par rapport à 14% pour les personnes qui ne sont pas en situation de handicap (Statistique Canada, 2009)

Plusieurs facteurs influencent la violence et le silence, entre autres :

► Le fait qu’elles connaissent leur agresseur

Un préposé aux soins, un partenaire intime, un professionnel de la santé, un membre de la famille, tous peuvent faire du bien, mais aussi du mal.

► Le silence favorise la violence.

Le taux de violence avec un partenaire intime au cours des cinq dernières années est de 9,3%liv pour les femmes en situation de handicap et de 5%lv pour les femmes sans handicap.

► La précarité financière :

Ces personnes, ces femmes vivent une grande pauvreté.  Par ce fait même, elles sont beaucoup plus vulnérables et dépendantes de l’aide de leur famille ou des services sociaux.  Le revenu moyen pour une femme en situation de handicap est de 17 459 $ versus 30 517$ pour la femme sans handicapxxxvi.

La vulnérabilité fait accroître la dépendance et le silence.  Une personne en situation de handicap ne veut pas revendiquer la réponse à son besoin ou signaler un abus de peur de perdre le peu d’aide qu’elle reçoit.

La maltraitance et la violence ont plusieurs visages.  Ce peut être :

  • déplacer une personne dans un fauteuil roulant contre sa volonté
  • profiter du fait que la personne sourde ou aveugle ne puisse entendre ou prévoir les coups, les gifles, etc.
  • priver de ou imposer intentionnellement ou non un appareil ou un dispositif d’aide
  • restreindre le mouvement
  • sous ou sur-médicamentée
  • blesser son animal d’assistance ou de compagnie
  • infantiliser
  • menacer de retirer les soins
  • enlever son droit de parole et son pouvoir de décision.

Tous ces facteurs ont une grande incidence sur la capacité des femmes en situation de handicap de se sortir d’une situation de violence.

Ouvrons la porte sur leur situation, parlons-en et passons à l’action!

Témoignages

Dans le cadre de notre campagne de sensibilisation contre la violence faite aux femmes et aux filles en situation de handicap, Marie-Josée et Josée B. nous parlent de leur vécu.

Lire le témoignage de Marie Josée

Lire le témoignage de Josée B.

Vidéo « Qui sont les agresseurs »

Fermer les yeux sur la violence autour de nous, c’est l’encourager. Agissons ! #HandicapSansViolence Click to Tweet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *