Interagir avec une personne vivant avec une déficience intellectuelle
Print this page

Environ 1% à 2% de la population canadienne vit avec une déficience intellectuelle diagnostiquée. La grande majorité, soit environ 88% de toutes les personnes identifiées comme ayant une déficience intellectuelle, se trouve dans la catégorie dite « légère ».

Les personnes ayant une déficience intellectuelle ont des limites, certes, mais ont aussi d’immenses possibilités. La déficience intellectuelle est une condition permanente. Cela n’empêche toutefois pas une personne qui a le soutien requis de progresser et de faire de nouveaux apprentissages.

Toutes les personnes présentant une déficience intellectuelle sont des membres à part entière de la société. Comme tout le monde, elles veulent avancer dans la vie, caresser des rêves, réaliser des projets et, tout simplement, être heureuses.

Voici quelques conseils

  • Ne supposez pas qu’une personne peut ou ne peut pas accomplir une tâche quelconque.
  • Utilisez des mots simples et formulez des phrases courtes sans utiliser un langage enfantin.
  • Adressez-vous directement à la personne présentant la déficience et non à la personne qui l’accompagne.
  • Soyez clair, bref et précis dans la façon de donner des directives.
  • Donnez un seul élément d’information à la fois.
  • Assurez-vous que la personne comprend bien ce que vous lui avez dit.
  • Si la personne s’adresse à vous et que vous ne pouvez pas comprendre ce qu’elle vous dit, ne faites pas semblant de la comprendre. Demandez-lui de répéter.

Extrait de la publication du Phénix Services à la clientèle – Guide pratique.