Archives de catégorie : Campagne 2018

Campagne 2018

Messages à l’intention des personnes en situation de handicap

Est-ce que quelqu’un de ton entourage profite de toi? Discutes-en avec une intervenante. Ton appel sera confidentiel.
Fem’aide 1 877-336-2433
Assaulted Women’s Helpline 1 866-863-0511
ou le 211 pour les services
#HandicapSansViolence
———————

T’as le droit de dire oui, de dire non, de nommer et de dénoncer l’abus, de vivre sans violence. Discutes-en avec une intervenante. Ton appel sera confidentiel.
Fem’aide 1 877-336-2433
Assaulted Women’s Helpline 1 866-863-0511
ou le 211 les services
#HandicapSansViolence
———————-

Tu es forte. Tous les jours, tu relèves des défis. Tu comptes beaucoup pour moi. Si quelqu’un te fait mal, je suis là pour toi, pour t’appuyer. Tu peux m’en parler en toute confiance. #HandicapSansViolence
———————-

Messages pour appuyer les personnes en situation de handicap

Tu ne sais pas comment aborder la question et offrir ton aide? Débute la conversation avec une statistique. #HandicapSansViolence
———————-

Comment pouvez-vous participer à la lutte contre la violence faite aux femmes en situation de handicap? ÉCOUTER. Demandez conseil avant d’agir. Écoutez vraiment. Prenez aussi le temps de réfléchir avant d’ouvrir la bouche. #HandicapSansViolence
———————-

Comment pouvez-vous participer à la lutte contre la violence faite aux femmes handicapées? CROIRE. Croyez les victimes directes et indirectes de la violence. Ne mettez pas en doute la véracité de leur parole et soutenez-les.
#HandicapSansViolence
———————

Comment pouvez-vous participer à la lutte contre la violence faite aux femmes en situation de handicap? DÉNONCER. Parlez de violence faite aux femmes et dénoncez-la. Chacune, chacun doit contribuer à l’éliminer. #HandicapSansViolence
——————-

Comment pouvez-vous participer à la lutte contre la violence faite aux femmes handicapées? AGIR. Donnez de votre temps à un organisme prévient et contre la violence faite aux femmes. Suscitez des changements! #HandicapSansViolence
——————-

Messages pour prévenir les agressions

Tu aides une femme en situation de handicap? L’impatience te gagne? Y’a pas d’excuses pour la violence. Prends une pause. Parles-en. Trouve de l’aide. Compose le 211 pour les services de ta région. #HandicapSansViolence
——————-

Demande avant de poser un geste intime, avant de poser le suivant. Si la femme handicapée ne consent pas clairement, sans contrainte, alors c’est NON, inutile d’insister. Arrête-toi avant de commettre un crime odieux. #HandicapSansViolence

Images à utiliser avec les messages 

L’image complète s’affiche en cliquant dessus. Vous pouvez ensuite l’enregistrer sur votre ordinateur et vous en servir avec un message dans les médias sociaux.

Image - 60% des femmes vivent de la violence

Près de 60% des femmes en situation de handicap vivent de la violence

Image - 40% des femmes vivront une agression sexuelle

40% des femmes en situation de handicap vivront une agression sexuelle au moins une fois au cours de leur vie.

 

 

 

 

 

 

 

Image - 2x plus de violence

Les femmes en situation de handicap vivent 2 fois plus de violence intime.

Image 8 sur 10 connaissent leur agresseur

Près de 8 victimes sur 10 connaissent l’agresseur.

 

 

 

 

 

 

Téléchargez : Messages et images – 16 jours d’activisme

Vigiles 6 décembre – Voir l’affiche

Casselman – Presbytère – 12h – 12h30
Hawkesbury – Hôtel de ville 12h – 12h30
Rockland – Parc Simon – 12h – 12h30

Portrait de Marie-Josée

Campagne contre la violence faite aux femmes et aux filles en situation de handicap

Voici l’histoire de Marie-Josée, une femme qui dénonce la violence.

MarieJosée est atteinte du syndrome d’Usher (trouble génétique qui a provoqué sa surdité et diminué sévèrement sa vue).  Ce qui anime Marie-Josée, c’est d’enseigner la LSQ, langue des signes québécoise.  Plus que quiconque sensible à la cause des personnes sourdes, elle aime passionnément travailler avec cette communauté.

Quand elle nous parle de la violence, elle sait ce dont elle parle : une agression par derrière, pour une personne sourde, c’est une situation qu’elle ne peut prévenir.  Il en va de même pour quelqu’un qui s’adresse à une personne sourde en lui parlant de très près.  Sans le filtre du son, la personne sourde peut ressentir cette proximité comme une agression.  Elle nous explique, Marie-Josée, qu’une personne sourde peut très bien utiliser le cri pour exprimer une peur et que les personnes qui l’entendent peuvent ne pas comprendre ce qu’elle dit, ce qui se joue.  Dans ce cas, la jeune femme nous encourage à aller vers cette personne qui ne peut s’exprimer autrement et de comprendre qu’elle a tout simplement besoin d’aide.

Marie-Josée, comme tout le monde, a ses propres rêves.  Mais elle doit souvent attendre son tour pour les réaliser parce que la communication est un obstacle à leur réalisation.  En habile pédagogue, elle nous rappelle que l’effort peut venir de nous, que nous pouvons apprendre les rudiments de la langue des signes et que nous pourrions alors communiquer avec les personnes sourdes et comprendre leurs rêves pour les aider à les atteindre.

La violence faite aux femmes, pour elle, se résume en quelques mots : c’est inacceptable, c’est défendu, c’est insupportable !

Et le rêve de Marie-Josée n’est certainement pas hors de portée puisqu’elle aimerait tout simplement que le monde soit plus accessible et, tiens ! pourquoi pas ? faire un petit séjour en Allemagne…