Archives de catégorie : Sports

Voici des renseignements généraux et des ressources à l’intention de la personne en situation de handicap et de sa famille. Ce sont des articles qui étaient sur le site Handicaps.ca. Ils ne sont plus mis à jour.

Volley-ball assis

Sport paralympique seulement depuis le début des années 90, le volley-ball assis est connu depuis 1956.  Il se joue sur un terrain un peu plus petit que le volley-ball traditionnel.  Les joueurs doivent garder leur bassin au sol à l’exception des moments d’attraper du ballon.   Les dimensions du terrain rectangulaire sont de dix mètres sur six mètres et le filet est tendu à une hauteur de 1,15 mètre pour les hommes et 1,05 mètre pour les femmes.   Le but du jeu est de passer le ballon par-dessus le filet pour qu’il touche ensuite le sol de l’équipe adverse.

Tir-à-l’arc

Un athlète qui fait du ski est un skieur, celui qui pratique le cyclisme est un cycliste mais qu’en est-il de la personne qui pratique le tir-à-l’arc?  Un tireur à l’arc?  Non, nous appelons ces derniers des ARCHERS.

Que ce soit pour s’amuser ou pour relever des défis, cette discipline n’a pas d’adaptation spécifique pour les personnes handicapées.  D’ailleurs, le tir à l’arc a toujours fait partie des jeux paralympiques depuis sa création en 1960 à Rome.  Vous pouvez vous renseignez à la Fédération de tir à l’arc du Québec à l’adresse suivante http://www.ftaq.qc.ca/

Ou pour de l’information sur les règlements régissant la discipline paralympique à :

http://paralympique.ca/para-tir-a-larc

Tennis

Accessible depuis les années 70, le tennis en fauteuil roulant ne demande aucune adaptation technique. Les athlètes en fauteuil roulant pratiquent sur le même terrain avec les filets placés à la même hauteur. La seule différence du tennis traditionnel est le fait de pouvoir laisser la balle rebondir deux fois avant de la frapper contrairement à un seul bond au tennis traditionnel. En plus, le deuxième rebond peut sortir des limites du terrain.

Lors du service, le joueur doit toujours s’assurer de fixer son fauteuil pour ne pas qu’il bouge. Si une personne est dans l’incapacité de fixer son fauteuil, une autre personne peut lancer la balle à sa place. Si un joueur ne peut pas tenir sa raquette, il peut la fixer à sa main avec des attaches spécifiques.

Ce site vous tiendra au courant et démontrera des athlètes canadiens qui participent aux compétitions de tennis en fauteuil roulant.  http://www.lovemeansnothing.ca/

Le tennis de table a été accrédité en tant que sport paralympique dès les premiers Jeux paralympiques à Rome en 1960. Cependant, les athlètes ayant un handicap intellectuel ont été admis la première fois lors des Jeux paralympiques 2000 à Sydney, en Australie. Le tennis de table se joue dans plus de 50 pays du CIP et il est le sport des Jeux paralympiques qui compte le plus de participants après l’athlétisme, la natation et la dynamophilie. Les compétitions de tennis de table aux Jeux paralympiques comportent deux types d’épreuves, soit les épreuves debout et les épreuves en fauteuil roulant (assis), individuelles et en équipe.