Statistiques – Violence et maltraitance

Print this page

Des chiffres qui en disent long …

  • Une femme sur cinq dans le monde affirme avoir été victime de violence physique et sexuelle.1
  • 935 000 femmes handicapées vivent en Ontario.
  • 776 000 de ces femmes subiront une agression sexuelle dans leur vie.
  • 374 000 de ces femmes ont été agressées, violées ou maltraitées en majorité par une personne qui leur est connue.
  • 224 000 de ces femmes ont été agressées plus d’une fois.
  • 545 000 femmes handicapées ont confirmé avoir été victimes de violence.
  • 332 000 de ces femmes ont demandé de l’aide.
  • 280 000 de ces femmes ont porté plainte devant la justice.
  • 37 500 de ces femmes ont eu gain de cause.
  • 97% à 99% des abuseurs sont connus et ont la confiance de la victime handicapée.3
  • Chaque année, environ 10 000 femmes et enfants développent une surdité complète ou partielle suite à avoir été frappés régulièrement près de l’oreille.4
  • Une femme sur quatre subit des violences sexuelles avant l’âge de 16 ans.5
  • Deux femmes sur trois sont victimes d’actes sexuels non désirés.6
  • Une femme sur dix subit des violences physiques ou sexuelles de la part de son mari, de son ex-mari ou de son concubin.7
  • 17,5% des femmes, dans la population âgée de 15 ans et plus en Ontario, sont handicapées.8
  • 83% des femmes handicapées québécoises subissent une agression sexuelle au cours de leur vie.9
  • Dans un instantané pris le 17 avril 2000, il y avait 2 260 résidents dans des refuges en Ontario : 53% étaient des femmes et 47% des enfants à charge.
  • 79% des femmes dans ces refuges avaient été victimes de mauvais traitements et les autres avaient été admises pour des raisons autres que les mauvais traitements, comme des problèmes de logement. Parmi les victimes de mauvais traitement, 78% tentaient d’échapper à de l’abus psychologique, 68% des abus physiques, 54% des menaces, 41% de l’exploitation financière, 40% du harcèlement et 29% des abus sexuels.10
  • En 2002, la grande majorité des victimes d’infractions sexuelles, soit 85%, étaient des filles. Parmi elles, les taux d’infractions sexuelles étaient plus élevés chez les victimes âgées de 11 à 19 ans.u
  • ET LE PIRE, c’est que 234 000 femmes handicapées se sont senties coupables d’avoir été agressées … C’EST ASSEZ !2

1Amnistie internationale « Ces femmes que l’on détruit ».

2 « C’est assez la violence envers les femmes handicapées ».  Projet initié par OPALE en collaboration avec Le Phénix.

3 « Sexual abuse of people with developmental disabilities » : The End of Silent Acceptance, Baltimore, Maryland : Paul H. Brooks Publishing Co., Inc.

4 National Institute on Deafness and other communication Disorders ; National Institute on Health, National Strategic Research Plan (1989).

5 Ken Finkel, Journal de l’Association médicale canadienne, Ottawa : Association médicale canadienne, 1er février, 1987.

6 Robin Badgely et al., Infractions sexuelles à l’égard des enfants du Canada, Ottawa : Ministère des Approvisionnements et Services.

7 Linda Lawson, « Domestic Violence », in B.C. Woman to Woman, avril,1992.

Enquête sur la participation et les limitations d’activité 2001, « Le profil de l’incapacité au Canada ».

9 L’enquête sur la violence faite aux femmes menée par Statistique Canada en 1993.

10 Enquête sur les maisons d’hébergement de 1999-2000, menée par Statistique Canada.

11 www2.canoe.com/infos/national/archives/2003/07/20030725-144052.html (Statistique Canada).