Tennis

Print this page

Accessible depuis les années 70, le tennis en fauteuil roulant ne demande aucune adaptation technique. Les athlètes en fauteuil roulant pratiquent sur le même terrain avec les filets placés à la même hauteur. La seule différence du tennis traditionnel est le fait de pouvoir laisser la balle rebondir deux fois avant de la frapper contrairement à un seul bond au tennis traditionnel. En plus, le deuxième rebond peut sortir des limites du terrain.

Lors du service, le joueur doit toujours s’assurer de fixer son fauteuil pour ne pas qu’il bouge. Si une personne est dans l’incapacité de fixer son fauteuil, une autre personne peut lancer la balle à sa place. Si un joueur ne peut pas tenir sa raquette, il peut la fixer à sa main avec des attaches spécifiques.

Ce site vous tiendra au courant et démontrera des athlètes canadiens qui participent aux compétitions de tennis en fauteuil roulant.  http://www.lovemeansnothing.ca/

Le tennis de table a été accrédité en tant que sport paralympique dès les premiers Jeux paralympiques à Rome en 1960. Cependant, les athlètes ayant un handicap intellectuel ont été admis la première fois lors des Jeux paralympiques 2000 à Sydney, en Australie. Le tennis de table se joue dans plus de 50 pays du CIP et il est le sport des Jeux paralympiques qui compte le plus de participants après l’athlétisme, la natation et la dynamophilie. Les compétitions de tennis de table aux Jeux paralympiques comportent deux types d’épreuves, soit les épreuves debout et les épreuves en fauteuil roulant (assis), individuelles et en équipe.