Activités de plein air

Print this page

Chasse
Depuis toujours la chasse fait partit intégrale de la vie humaine. De nos jours elle n’a plus sa nécessité d’antan, mais certains trouvent plaisir à se retrouver en pleine nature et à renouer avec cette pratique aussi vieille que les temps. Que faire alors lorsqu’on se retrouve avec une limitation fonctionnelle qui rend notre vie plus difficile aux jours le jour. Est-ce impensable de vouloir se retrouver en pleine nature pour chasser? Absolument pas.

Avec le bon équipement et un guide aguerri, rien n’est impossible et il est possible de relever ce défi. Prenons par exemple le fauteuil roulant, que l’on pourrait croire un problème définitif dans les terrains précaires que l’on rencontre souvent en forêt. Ce problème est résolu avec la venue de nouveaux fauteuils adaptés à de tels terrains, le trail rider dont on fait mention dans un article précédent en est un excellent exemple. De nombreux autres modèles existent pour venir faciliter la vie du chasseur. De nombreux autres outils sont également à sa disposition pour rendre l’aventure en plein air réalisable.

Divers services de guides sont d’ailleurs offert et sont axé directement au service des personnes vivants avec des limitations. Par exemple Accessible Canadian Adventures dont les services sont offerts partout au Canada. Contactez les différents organisateurs de voyage de chasses dans vos localités et vous serez surpris de voir ce qu’il est possible de faire.

Cyclisme

Cyclisme à mains

Relativement nouvelle, cette discipline sportive est en croissance dans plusieurs pays depuis les années 90. En fait, tellement nouveau qu’au premier Championnat du monde en 1998, seulement 3 pays ont participé à la compétition.

Pour quel type d’athlète est fait le cyclisme à main? Principalement pour les personnes pouvant utiliser les muscles de leur bras pour avancer. Cette bicyclette qui n’en est pas une puisqu’elle a trois roues avance grâce à l’énergie des bras.

Vous pouvez contacter la Fédération québécoise des sports cyclistes au (514) 252-3071 pour plus d’informations sur le circuit de cyclisme à mains.

Vélo tandem

Le cyclisme est pratiqué par les personnes vivant avec différentes limitations physiques depuis les années 60. Différentes adaptations existent. Il est possible pour une personne ayant de la difficulté à voir de se déplacer en vélo. Comment? Avec un accompagnateur et un vélo tandem!

Cette bicyclette pour deux personnes existe depuis les années 70. Parfait pour les promenades en famille, le vélo tandem permet la participation de la personne malvoyante à l’arrière du vélo et la personne occupant la première place en avant doit jouer le rôle de la pilote. Et c’est parti pour la ballade!

Équitation

Le cheval, animal noble, grand, puissant, mythique, légendaire est aussi doux, chaud, vivant. La relation que nous établissons avec le cheval est plus sensuelle qu’intellectuelle. Elle existe au travers du toucher, de la sensation, du mouvement. Ce premier élément prend toute son importance avec des personnes souffrant de difficultés de communication. Nul besoin de connaître le langage humain pour entrer en communication avec le cheval.

Sites à visiter:

Golf

Comme le curling, le golf a été inventé par les Écossais il y a plus de 500 ans. À l’époque, le but du jeu était de lancer un caillou ou une balle de bois dans un trou. Les premiers règlements écrits régissant le golf datent de 1754. Même à ces époques lointaines, le golf était un sport strictement réservé aux personnes issues de la noblesse ou de la haute bourgeoisie. Aujourd’hui, le golf tend à s’ouvrir à différentes personnes, mais il n’en demeure pas moins que c’est toujours un sport dispendieux. Qui peut jouer au golf? En fait, pratiquement tout le monde qui peut se le payer puisqu’il existe des règles et des équipements adaptés pour les golfeurs amputés, les golfeurs nécessitant des cannes ou des béquilles, les golfeurs en fauteuil roulant et les golfeurs ayant des troubles d’apprentissage. Le guide des règles adaptées (une dizaine de pages) pour chacun de ces groupes se trouve à l’adresse suivante : http://fr.golfcanada.ca/article/regles-adaptees-pour-golfeurs-differents

Ce n’est que depuis 1997 que des règles ont été modifiées pour permettre par exemple à une personne aveugle d’être accompagnée en tout temps d’un assistant qui lui indique la position et la direction du lancer. Ces règles modifiées ont été écrites en Angleterre par l’handigolf foundation.

Ce site européen décrit brièvement l’historique du golf adapté en France http://www.yanous.com/pratique/sports-loisirs/sportsloisirs050401.html

Au Canada, la compétition sportive des golfeurs existe et elle passe par le championnat canadien Desjardins de golf pour handicapés visuels. Ce tournoi a lieu à tous les deux ans. Le dernier était en 2006 et huit pays ont participé à ce tournoi international (Australie, Angleterre, Allemagne, États-Unis, Irlande, Japon, Écosse et Canada). Le meilleur golfeur canadien ayant un handicap visuel est Jean-Yves Vigneault. Il a été champion canadien en 1999 et en 2004.

Kidswing est une association allemande qui regroupe les enfants handicapées sous la forme d’activités-écoles pour leur permettre de pratiquer le golf en toute sécurité. C’est un bel exemple d’exercices de réadaptation qui motive les jeunes tout en leur apprenant de nouvelles techniques et de nouvelles compétences. Apprenez-en plus, peut-être aurez-vous de nouvelles idées pour notre région?

Pêche

Saviez-vous que plusieurs personnes handicapées n’ont pas besoin d’un permis de pêche pour pratiquer ce sport? La vignette de stationnement pour personne handicapé et la carte d’identité de l’INCA sont tout deux des documents permettant à un individu de pêcher librement sans permis. http://www.mnr.gov.on.ca/fr/Business/LetsFish/2ColumnSubPage/STEL02_168397.html. Il en va de même pour toute personne qui vie avec une limitation intellectuelle et qui nécessite un accompagnateur aidant pour pêcher.

Considérant que ce sport est une excellente façon de relaxer, mais également de se dépasser, il est une excellente activité à pratiquer pour tout personne vivant avec une limitation.  »Se dépasser à la pêche? » me direz-vous. Parlez à un pêcheur d’expérience et il vous confirmera que tout dépendant le type de pêche que vous pratiquez, elle peut être des plus enlevantes.

De nombreux sites sont facilement accessibles pour la pêche, des cours d’eau accessibles aux bateaux de pêche aménagés pour servir les besoins de la personne vivant avec un handicap, avec suffisamment de détermination aucun obstacle n’arriveront à vous empêcher de pratiquer ce sport.

L’équipement est simple et facile à modifier aux besoins de l’utilisateur. Vous trouverez sur le site suivant une liste de différentes modifications que l’on pourrait considérer faire pour faciliter la vie du pêcheur ainsi que divers liens d’intérêt sur le sujet http://www.infinitec.org/fishing2  (anglais).

Ski alpin

Saviez-vous que les premières personnes à le pratiquer furent les vétérans de la Seconde Guerre mondiale? Ces vétérans étaient pour la plupart des Autrichiens et des Allemands. Puisque leur région regorge de montagnes, ces personnes avaient l’habitude de skier sur leurs deux jambes avant d’aller sur le terrain de la guerre. En revenant du chantier de bataille, nombreux furent à revenir avec des membres en moins. Malgré cela, les vétérans décidèrent d’enfiler tout de même un ski sur la jambe restante et de se munir de mini ski ajouté aux extrémités des bâtons de ski pour faciliter les virages et l’équilibre en ski. Depuis ce temps, plusieurs personnes handicapées descendent aussi les pentes de ski grâce à divers équipements de ski adaptés. Source : radio-canada.ca

Comme c’est le cas avec les skieurs en grande majorité, les skieurs ayant des limitations ont aussi le choix de plusieurs types de ski, dont l’uniski, le dualski, le biski et le tandemski. Lequel choisir et à quoi l’équipement adapté ressemble sont des questions que vous vous posez? Pour y répondre rendez-vous à http://www.dualski.com/

Pour plus de détails, consultez l’encyclopédie wikipedia sur les sports adaptés https://fr.wikipedia.org/wiki/Handisport

Enfin, l’équipement adapté se loue à la journée dans la plupart des centres de location des stations de ski au Québec.

Uni ski

Muni d’un siège, reposant sur un seul ski, le skieur est assis et doit utiliser les bâtons pour effectuer les virages. L’uni ski s’adresse aux personnes qui sont handicapées aux membres inférieurs, mais peut tout de même s’appliquer aux personnes tétraplégiques puisque des velcros peuvent être ajoutés qui permettent de stabiliser la tenue des bâtons de ski.

Pour une image, visitez le lien suivant http://www.dualski.com/tempo-uniski-2/

Dual ski

Même concept que l’uni ski excepté que le siège du skieur repose sur les deux skis.

Biski

Plutôt que de manier deux bâtons de ski, le skieur utilise deux poignées qui lui permettent de contrôler les skis directement pour effectuer les virages et les différents mouvements (chasse-neige, etc). Le siège repose aussi sur les deux skis.

Tandem ski

Conçu pour les personnes malvoyantes ou non voyantes, le tandemski permet de partager le contrôle de la descente avec une personne voyante. Contrairement à la bicyclette tandem, le pilote voyant s’assoit à l’arrière de la personne non voyante et non à l’avant. Pour ceux et celles qui sont un peu plus habitués aux descentes de ski et qui préfèrent skier seuls plutôt qu’en tandem, assurez-vous que votre guide skiant en avant de vous ait une voix suffisamment forte pour vous indiquez les directions et les dangers.

Vous voulez le voir en image et mieux comprendre comment cette technologie est faite, rendez-vous à http://www.dualski.com/tandemflex-2/

Ski de fond

Le ski de fond adapté est relativement nouveau. Il existe des sentiers et de l’équipement adapté. Pour plus d’information sur le ski de fond, contactez Marc Antoine Ducharme au bureau de l’association québécoise des sports en fauteuil roulant (AQSFR) au (514) 252-3108 poste 3608.

TrailRider

Quoi de plus sain qu’une randonnée en nature? L’esprit et le corps s’en trouvent revivifiés et le stress considérablement allégé. Pourtant, une personne à mobilité réduite qui pourrait bénéficier de ces balades au grand air plus que bien des gens, se trouve souvent incapable de prendre part à ces ressourcements en nature sauvage. Les sentiers n’étant pas toujours aisément navigables ou accessibles.

D’où l’attrait du TrailRider. Conçu par The British Columbia Mobility Opportunities Society (BCMOS) ce véhicule en aluminium peut être déplacé par deux accompagnateurs qui agissent comme des sherpas. Un gros pneu pneumatique lui permet de rouler sur des terrains accidentés, rocailleux ou bien encore au travers de ruisseaux peu profonds.

Le programme, bien qu’il fut entamé en Colombie-Britannique, prend maintenant de l’expansion au travers du Canada et aux États-Unis. On peut s’attendre au cours des prochaines années à retrouver le TrailRider dans plusieurs parcs nationaux et provinciaux et mêmes dans la capitale nationale.

Pour de plus amples informations sur le TrailRider il est possible de visiter le site du BCMOS http://www.bcmos.org/ (anglais).