La cécité

Print this page

La vue des enfants joue un rôle important dans  leur développement, notamment au cours des premières années.  Avec sa vision, l’enfant permet d’accroître sa capacité de maîtriser et connaître l’environnement et le monde extérieur.  La gestion de l’information est à 80% de nature visuelle.  Donc une perte visuelle réduit la capacité de se mouvoir et se déplacer dans l’espace.   Il est important pour les parents de détecter la capacité visuelle de leur enfant puisque ceux-ci ne sont pas toujours conscients de leurs problèmes de vue.

Définition

La cécité est l’état de la personne aveugle.  Dans le sens strict du terme, l’aveugle est celui qui est privé de la vue.  Il existe une ambiguïté lorsqu’il est question de différencier le malvoyant de l’aveugle.  On a tendance à regrouper les malvoyants et les aveugles dans la même catégorie, alors que c’est faux.  Une  personne qui marche avec un bâton ou avec un chien guide n’est pas nécessairement aveugle.

Comprenons d’abord qu’il existe plus d’un type de cécité.  Notons deux différents  types de ces handicaps visuels. Lorsqu’il y a  absence totale de perception de lumière, nous avons une cécité complète. L’individu ayant ce handicap est aveugle, donc ne possède aucun usage de ses yeux.  Par ailleurs, la quasi-cécité est définit lorsque l’acuité visuelle est égale ou inférieure à 1/20 d’un œil, celle de l’autre étant inférieure à 1/20, avec une déficience des champs visuels périphériques lorsque le champ visuel n’excède pas 20 degrés dans le secteur le plus étendu.  Donc, pour cette personne, il est tout de même possible de percevoir des objets et des mouvements, mais de façon limitée.

Les causes

  • le glaucome ;
  • le décollement de rétine ;
  • la micro-angiopathie diabétique ;
  • la cataracte ;
  • le trachoma ;
  • traumatismes divers peuvent causer : lésions de la cornée, lésions du globe, hémorragies du vitré, décollement de la rétine, etc ;
  • infection virale de la cornée (kératite herpétique…) ;
  • kératocônes ;
  • affections congénitales ;
  • cancer (rétinoblastome) ;
  • atrophie du nerf optique ;
  • maladies métaboliques et dégénératives ;
  • névrite optique rétro-bulbaire (intoxications, alcoolisme, etc) ;
  • occlusion des vaisseaux de la rétine ;
  • oedème papillaire, papillite ;
  • rubéole congénitale.

Dépistage

Les anomalies visuelles de l’enfant doivent être dépistées très précocement. Les conséquences seront moins graves et leur prise en charge bien plus efficace.

Nourrissons

Les bébés ont une vision floue lors des trois premiers mois de leur vie. Pendant ces mois, les nouveau-nés ne peuvent percevoir que les mouvements et les objets de grande taille ou bien ceux de leur entourage.  Il est normal si les mouvements de leurs yeux sont asymétriques puisqu’ils sont, à ce stade, en pleine maturation visuelle et qu’ils apprennent à focaliser.

De 3 à 6 mois

À trois mois, les bébés devraient être capables de suivre du regard les objets qui bougent. Si ces objets s’immobilisent subitement, ils sont même capables de fixer leur regard. Les couleurs, les détails et les jouets mobiles commencent à les fasciner et contribuent à stimuler le développement de la faculté visuelle.

La vision des bébés s’améliore et les détails sont perçus puisque la rétine est largement développée.  Désormais, les bébés sont capables de passer de la vision de près à la vision de loin.

À 6 mois

À six mois, les yeux ont atteint les 2/3 de leur taille adulte. À ce stade, les yeux travaillent ensemble pour la vision binoculaire. L’apprentissage de la vision de loin et de la perception du relief sont, par contre, encore en pleine évolution.

À 1 an

À l’âge d’un an, l’appareil visuel des jeunes enfants poursuit sa maturation. La coordination entre les yeux et les mouvements du corps est maintenant parfaite et peut être optimisée par des jeux qui consistent à montrer un objet, à le jeter, à le poser et à le saisir.

À 2 ans

À l’âge de deux ans, l’enfant peut différencier des choses pareilles à ceux différentes.

À 3 ans

À l’âge de trois ans, l’enfant peut assortir des objets par la forme ou la couleur.  Il peut commencer à tracer des formes comme la tête d’un bonhomme.

* Si le bébé (de 0 à 6 mois) manifeste une sensibilité excessive à la  lumière (les yeux toujours larmoyants), il serait sage de consulter un médecin.

Des ressources et de l’appui sont disponibles auprès d’INCA.  Visitez leur web à l’adresse: http://www.cnib.ca/fr/Pages/default.aspx