Limitations physiques et emploi

Print this page

Les limitations physiques prennent des formes diverses et variées. Certaines déficiences physiques ne sont pas apparentes, notamment les maladies cardiaques, la sclérose en plaques et d’autres. Dans chacun des cas, c’est en discutant avec votre employé que vous parviendrez à bien cibler ses besoins et à établir par la suite la meilleure façon d’adapter leur milieu de de travail.

Les limitations physiques sont souvent associées à de la douleur musculaire, quand celle-ci n’est pas carrément la cause des limitations de votre employé.  Des stations de travail plus ergonomique permettront dans certains cas de parer à ces problèmes de douleur.  Des horaires plus flexibles et des journées de maladies non payées, si nécessaire, peuvent aussi être considérés dans les cas où la douleur est chronique.  Vous pourriez aussi offrir à votre employé la possibilité de travailler de la maison lorsque cela s’applique.  Ces recommandations s’appliquent aussi dans les cas où votre employé souffrirait de fatigue chronique ou de troubles du sommeil.

Dans le cas de migraines, des adaptations particulières sont à considérer vu la nature particulière de cette limitation.  L’élimination des lumières fluorescentes qui pourraient être remplacées par de l’éclairage semblable au spectre de la lumière naturelle pourrait être à privilégier.  Tentez de réduire le bruit et les distractions visuelles dans l’environnement de travail, mais également la pollution aérienne en installant un purificateur d’air.

Dans certains cas ce sont les habiletés motrices qui sont diminuées.  Dans tous les cas, vous devez vous assurer de rendre le milieu de travail de l’individu accessible.  D’autres adaptations, plus spécifiques à des milieux de travail particulier, pourraient aussi être mises en place.  Par exemple, un appareil de levage pourrait être mis à la disposition de l’employé qui n’aurait plus la force physique ou la coordination nécessaires pour soulever des charges.  Un simple diable peut aussi faire l’affaire dans plusieurs cas.  Il convient d’assurer l’accès universel ou, à tout le moins, l’accès sans obstacle aux caractéristiques matérielles des locaux.