L’entrevue

Print this page

L’entrevue s’avère souvent le tournant décisif du processus de recherche d’emploi. Comme on dit dans le jargon populaire « Ça passe ou ça casse ». Le temps d’une conversation, votre futur employeur déterminera si vous êtes la personne qui lui faut et il n’en tient qu’à vous de l’en convaincre. Mais pour se faire il faut être préparer. Les sections suivantes devraient pouvoir vous aider dans votre cheminement vers l’entrevue.

Votre conseiller en emploi peut organiser une simulation d’entrevue pour vous préparer à l’expérience.  Parlez-lui en.

Avant l’entrevue

Animis opibusque paratus sum – Prêt à toute éventualité!

Tel devrait être le mot d’ordre lors de votre préparation à l’entrevue. Il est bien sûr impossible d’être prêt à absolument tout, des désastres cataclysmiques sont parfois inévitables, mais en suivant les directions suivantes vous devriez pouvoir faire face à la plupart des problèmes ou embûches rencontrés en entrevue. La préparation psychologique d’un candidat avant une entrevue est semblable à celle d’un athlète avant une compétition. Il est normal que vous soyez un peu nerveux, mais vous en serez d’autant plus alerte.

Tout d’abord, il importe d’avoir un bon bagage de connaissances à proposer à l’employeur. Des connaissances, non seulement à propos de vous-mêmes, mais aussi à propos du poste convoité. Lire attentivement l’avis du concours. Déterminer si c’est vraiment un poste qui vous intéresse. Assurez-vous que le poste convoité vous permettra d’acquérir l’expérience nécessaire pour atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés. Un bon début serait de faire votre bilan personnel, cela vous permettra d’avoir une bonne connaissance de base quant à vos forces et habiletés par rapport à l’emploi pour lequel vous postulez.

Justement, il serait probablement intéressant d’être certain des détails de l’emploi pour lequel vous postulez. Si l’employeur vous demande ce qui vous intéresse le plus de l’emploi pour lequel vous avez démontré un intérêt et que vous ne sachez trop quoi répondre, cela pourrait être un indicateur pour la personne responsable de l’entrevue que vous n’êtes pas très sérieux et que d’autres candidats sont probablement plus intéressés.

Vous devriez ensuite avoir une bonne connaissance de votre futur employeur et de la compagnie ou de l’organisme pour lequel vous désirez travailler. Non seulement risquez-vous d’impressionner votre employeur par votre souci du détail et l’intérêt marqué que vous démontrez par rapport à sa compagnie, mais bien connaître votre futur employeur vous permet aussi d’éviter les mauvaises surprises. Une brève recherche sur internet ou quelques coups de téléphone suffisent souvent pour se faire une idée.

N’oubliez pas, une entrevue s’étudie. Si vous savez à l’avance à quel type d’entrevue vous serez soumis, vous pourrez vous y préparer en conséquence. Établissez, si possible avec votre employeur, s’il s’agira d’une entrevue de groupe ou individuelle. Si vous aurez un seul interlocuteur ou si vous devrez être rencontré par un comité. Vous éviterez ainsi les surprises une fois rendu sur place. Vous trouverez ci-joint des exemple de questions qui sont posées couramment en entrevue. Y répondre à l’avance vous avantagera peu importe les questions qui vous seront posées par la suite et vous pourrez ainsi vous concentrer sur les autres détails de l’entrevue.

Pendant l’entrevue

Vous vous êtes bien préparé, arrive maintenant le moment tant attendu, l’entrevue. Pour certains c’est un moment très stressant, voire même paniquant. Mais si vous vous êtes préparé, il n’y a vraiment rien à craindre.

Vous voilà calme et serein devant votre futur lieu de travail. L’entrevue est en soi une première impression. Mais il est tout à votre avantage de faire une bonne première impression lors de cette première rencontre.

Soignez votre tenue : veillez à votre hygiène personnelle et portez des vêtements propres semblables aux vêtements portés par les travailleurs de cette industrie. Une image fripée et des odeurs corporelles ne font pas bonne impression. Si vous n’êtes pas certain de ce qui est de mise, parlez à un conseiller ou une conseillère en emploi.

Arrivez environ 10 minutes à l’avance, pour vous donner le temps de vous calmer et de trouver la salle d’entrevue.

Soyez courtois et polis avec tous les membres du personnel que vous croiserez, ils seront peut-être vos futurs collègues de travail ou bien encore la personne qui sera responsable de votre entrevue dans les minutes qui suivront.

Il importe de saluer l’employeur et de le vouvoyer tout au long de l’entrevue à moins d’indication contraire. Une bonne poignée de main ferme est toujours une façon efficace d’établir un lien avec votre interlocuteur, sans toutefois exagérer bien sûr, personne n’aime se faire pulvériser la main. Si c’est possible, attendez que votre employeur s’assoit ou qu’il vous indique de le faire avant de vous asseoir. Tout au long de l’entrevue, il est préférable de maintenir un contact oculaire avec votre interlocuteur. Ce n’est pas nécessaire de le fixer dans les yeux, mais en vous concentrant tout simplement à regarder dans les yeux de la personne qui vous parle, vous éviterez de baisser les yeux ou de laisser votre regard se promener dans la pièce.

Soyez honnête et positif dans vos réponses, faites preuve de professionnalisme et d’authenticité. Ce sont là des qualités très recherchées sur le marché du travail et vous pourriez ainsi vous démarquer des autres individus postulant pour le poste. Ce qu’il est important de garder à l’esprit ici c’est de ne pas oublier de bien vous présenter. Être honnête ne signifie pas nécessairement que vous devez vous dépeindre sous votre pire jour. Évitez de parler de vos problèmes personnels. Ne parlez pas en mal d’un employeur précédent. Tout est dans la présentation. N’hésitez pas à demander à l’interrogateur de répéter la question, au besoin, ou répétez vous-même la question pour vérifier si vous avez bien compris.

Si votre capacité à arriver en retard, peu importe l’occasion, est maintenant devenue légendaire, vous devriez tout d’abord tenter de vous corriger au plus vite et pourriez mentionner à votre employeur que vous perdez quelquefois le fil du temps. Pour plusieurs personnes vivant avec une limitation c’est à ce moment ou vous aurez à en discuter avec votre employeur. Si vous vivez avec une déficience visible, il est probablement inévitable que vous ayez à aborder le sujet à un moment donné ou un autre. Si votre limitation n’est pas visible, le choix est vôtre. Il serait probablement préférable de le mentionner dès le début à l’employeur, en le rassurant bien sûr que votre limitation ne vous définit pas et que vous pouvez accomplir les tâches qui seront requises de vous aussi bien (et probablement mieux, n’oublions pas l’importance de bien se présenter) que n’importe qui. Si vous avez des besoins particuliers votre employeur appréciera indéniablement en être averti immédiatement et ce sera probablement bénéfique pour vous également.

Avant de quitter, soyez certain de remercier votre interlocuteur et de lui donner une dernière poignée de main. Ne prolongez pas inutilement l’entrevue car l’interrogateur a un horaire à respecter.

Vient ensuite le moment de faire le bilan de votre entrevue.

Votre corps parle

Saviez-vous que votre corps parle souvent plus que vous ne vous en rendez compte? Les signaux subconscients de votre posture, votre expression faciale ou votre intonation de voix produisent une influence directe sur l’impression que vous donnez de vous-mêmes à vos interlocuteurs. Dans le cadre d’une entrevue, il est important d’avoir l’air sûr de soi et ouvert. Vous êtes en pleine conversation, intéressé à ce poste et c’est ce que votre corps devrait être en train de dire à la personne qui se trouve devant vous. Voici donc quelques trucs simples qui vous permettront peut-être d’avoir l’air plus confiant et ouvert en toute situation.

Rester ouvert

Quand quelqu’un est gêné ou veut être seul, il a tendance à croiser les bras, à se placer en angle par rapport à son interlocuteur et à se recroqueviller sur lui-même. Assurez-vous donc d’être assis droit (sans être trop raide), face à la personne qui vous parle en gardant les bras décroisés.

Les yeux

Si vos yeux se promènent un peu partout dans la salle, si votre regard est vide ou bien encore si vous fixez le plancher, vous démontrez soit du désintérêt, soit un manque de confiance en vous. Dans un cas comme dans l’autre, vous devenez moins intéressant pour l’employeur potentiel. Regardez votre interlocuteur avec intérêt. Les yeux clairement ouverts et n’ayez pas peur de regarder l’autre dans les yeux. Il n’est pas nécessaire de les fixer constamment, mais un contact oculaire est une bonne façon de s’attirer la sympathie de la personne avec qui on discute.

Le sourire

N’oubliez pas de sourire, c’est contagieux. Si vous arrivez à sourire, c’est que vous êtes confortable et c’est ce que votre employeur recherche. Ne souriez pas seulement qu’avec votre bouche, mais avec tout votre visage. On peut voir le sourire de quelqu’un se transposer dans ses yeux et c’est une excellente façon de démontrer qu’on est amicale et ouvert à la conversation.

Les tics nerveux

Méfiez-vous des gestes qui pourraient trahir que vous êtes nerveux. Jouer avec votre montre par exemple, toucher votre visage ou vos mains constamment. Inconsciemment on sent qu’un individu est nerveux quand on le voit réagir de la sorte et bien que l’intervieweur comprendra que vous êtes nerveux, pourquoi ne pas plutôt lui démontrer que vous êtes en contrôle de vous-mêmes et l’employé qu’il recherche.

Après l’entrevue

Votre entrevue maintenant terminée, vient maintenant le temps de poser un regard critique sur votre performance. Est-que tout s’est passé à la hauteur de vos attentes? Quels étaient vos points forts et vos points faibles, et surtout comment pouvez-vous les améliorer?

Il est bon d’établir avec l’employeur quand vous pouvez vous attendre à avoir des nouvelles au sujet de la position que vous convoitez et de faire un suivi si le délai est plus long que prévu. Pour certains postes, si vous en sentez le besoin, il est bon de faire suite à l’entrevue avec une exemple de lettre de remerciements.

Le premier paragraphe devrait contenir vos remerciements et bien sûr une mise en contexte puisque l’employeur a peut-être passé un nombre si imposant d’entrevues, qu’il serait bon de lui rappeler la vôtre. Dès le second paragraphe, réitérer votre intérêt pour le poste et ajoutez toute information pertinente que vous auriez pu oublier au cours de l’entrevue. Vous trouverez ici un exemple de lettre de remerciements que vous pourrez utiliser pour vous inspirer lors de votre propre rédaction.

Si vous n’avez pas réussi l’entrevue, ne paniquez pas, ce n’est pas la fin du monde! Si vous voulez en connaître les raisons, communiquez avec l’interrogateur ou le président du comité de sélection, qui vous expliquera la cote que vous avez obtenue. Essayez de tirer parti de votre expérience et de mettre en pratique les conseils qu’on vous donne. Ne vous découragez pas. Il faut beaucoup de temps et d’efforts pour trouver du travail. Le marché du travail est très compétitif.

Rappelez-vous que même si vous n’obtenez pas l’emploi, vous demeurez une personne précieuse, talentueuse et compétente. Ne ménagez aucun effort, et vous finirez par trouver un emploi.